Le 10 novembre s’est tenue la première convention organisée par Action logement dans le cadre de sa réforme. Les grandes orientations stratégiques et les objectifs de la réforme ont été présentés à cette occasion.

Concernant le logement social, Bruno Arbouet a rappelé le rôle d’Action logement dans les politiques nationales. Il a notamment insisté sur l’engagement solennel d’un accès universel à la ressource d’Action logement et mis en avant le fait que 70 % de celle-ci était fléchée hors du groupe. S’agissant du nouveau PNRU, alors qu’Action logement avait pu apparaître jusqu’ici comme un « financeur dormant », il a affiché la volonté du groupe de s’impliquer dans le programme au profit des salariés et des entreprises, dans le sens de la mixité sociale des quartiers.

Pour ce qui est des ESH du groupe Action logement, le premier objectif est de sanctuariser le patrimoine concerné, c’est-à-dire « le mettre à l’abri de toute tentative de préemption ou de captation ». Sur le tissu des ESH, si Bruno Arbouet a pris le soin de préciser qu’il ne fallait pas bousculer les filiales d’Action logement, la perspective a bien été tracée en direction de 4 ou 5 groupes d’envergure nationale (dont 3F qui a été cité), de leaders régionaux et enfin de filiales spécialisées sur certaines thématiques (jeunes, personnes âgées dépendantes, logement intermédiaire…). En termes de production, l’objectif particulièrement ambitieux affiché par Action logement est un doublement en 5 ans des résultats annuels. A titre indicatif, 23 000 logements ont été livrés en 2014 par les ESH du groupe Action logement.

Concernant les nombreuses participations minoritaires d’Action logement dans des ESH, Bruno Arbouet a indiqué que celles-ci devraient être interrogées. Sans avoir d’objectif de croissance en la matière, ni de volonté d’hégémonie, il s’agirait pour Action logement de pouvoir « réactiver » les participations dans certaines sociétés lorsque celles-ci vont dans le sens des services d’Action logement (lien à l’emploi, à la mobilité professionnelle etc.).

Dans son intervention, Sylvia Pinel a, pour sa part, confirmé que la traduction de la réforme d’Action logement passerait par un projet de loi d’habilitation dont le texte était d’ores et déjà prêt. Dès l’étude d’impact achevée, il sera transmis fin novembre au Conseil d’Etat, puis examiné au Parlement début 2016.

Enfin, a été signée la convention établie par l’USH et Action logement, qui prévoit la mise en place d’un comité des partenaires auprès d’Action logement ainsi que des modalités de travail au niveau national ou local entre le mouvement HLM et Action logement.

Télécharger la convention